La Politique de Déplacement

L’ensemble des projets du SIMOUV en matière de transports collectifs et de déplacements est détaillé dans le Plan de Déplacements Urbains (P.D.U).

Ce document constitue donc la référence en matière de déplacements dans l’agglomération valenciennoise.

L’ensemble du document P.D.U présente les principaux projets à mettre en place pour développer les modes de déplacements doux et réduire la circulation automobile, conformément à la volonté du SIMOUV et de ses partenaires.

Ces projets se décomposent en trois groupes :

  • Les grands projets structurants (ligne de tramway par exemple).
  • Les études (enquête Origine Destination….).
  • Les réalisations (Conseil en mobilité, participation financière aux aménagements de quais autobus).

En tant que maître d’ouvrage du P.D.U, le SIMOUV est également chargé de veiller à la bonne application du P.D.U, notamment en ce qui concerne les actions qui ne relèvent pas directement de sa compétence (voiries, stationnement, politique cyclable…..).

Le P.D.U raisonne à partir de l’ensemble de l’agglomération et de l’ensemble des modes de transport.

Son principal objectif : inciter à « se déplacer autrement », en utilisant davantage les modes alternatifs tels que les deux roues, la marche à pied et les transports collectifs.

Pour cela, le SIMOUV travaille à l’amélioration constante de son réseau afin d’offrir à la population des transports collectifs de qualité et attractifs.

Les Objectifs

Les objectifs de parts modales sont avant tout déclinés pour donner le sens et l’ambition pour la nouvelle politique de mobilité. Très peu de collectivités ont atteints les objectifs des premières versions de P.D.U, notamment suite à la difficulté de travailler sur l’ensemble des outils nécessaires pour atteindre ces objectifs.

Pour l’agglomération valenciennoise, il est avant tout nécessaire d’infléchir les tendances actuelles avant d’atteindre les seuils recherchés.

L’objectif général est de passer sous le seuil des 60 % de part modale pour la voiture individuelle afin de pouvoir doubler la part du 2 roues (de 2 à 4%) et d’atteindre les 10% pour les transports collectifs et les 28% pour la marche à pied.

Le contexte de l'évaluation du PDU

Le Plan de Déplacements Urbains du SIMOUV a été approuvé le 4 décembre 2014 par le comité syndical.

L’article L 1214-8 du Code des transports impose que « le plan de déplacements urbains fait l’objet d’une évaluation tous les cinq ans et, le cas échéant, est révisé. »

Le PDU du SIMOUV aura 5 ans d’application le 4 décembre 2019.

 

L'objectif de l'évaluation

La loi précise que le PDU fait l’objet d’une évaluation tous les cinq ans, sans précision sur la méthodologie à employer pour la mener.

Le retour d’une vingtaine d’AOM sur leurs pratiques en la matière montre notamment que l’intérêt de l’exercice est rarement remis en cause et que les approches conver­gent sur un certain nombre d’aspects : le pilotage de l’évaluation nécessite un portage politique fort et permet dans la majorité des cas de rassembler les partenaires essentiels, parfois les citoyens.

L’objet de l’évaluation porte surtout sur la mise en œuvre des actions du PDU et la mesure de leurs effets, avec la difficulté méthodologique d’évaluer leur efficience « toutes choses égales par ailleurs ».

Les outils utilisés sont variés. Ils s’appuient souvent sur des observatoires combinés à d’autres dispositifs (comptes déplacements, enquêtes qualitatives ...), avec un objectif de fonctionne­ment simple et partagé.

Plus récemment, un autre type d’évaluation – environ­nementale – introduite dans la loi française en 2004, demande de mesurer les effets a priori du PDU sur l’environnement afin d’influer sur le projet choisi pour en minimiser l’impact notamment sur la qualité de l’air, le bruit, les émissions de gaz à effet de serre ou encore le patrimoine et la biodiversité.

Enfin le PDU évalué peut donner lieu à révision afin de corriger ou d’ajuster la politique en fonction des résultats atteints à mi-parcours.